class=

Scena

It won’t mean a thing if it ain’t got that swing, 2015, full HD, couleur, muet, 16:9, 10 min 04 sec.

2016_ep5_-17

Out of the blue, 2016. Vue d’installation.

dsc_08_fraclrdsc_06_fraclr

Frac à Quatre (Répliques) – vues d’exposition (c) Pierre Schwartz

2016_COZZANI_READING_SPACE_VIDEO

Reading Space (photogramme)

2015_COZZANI_READING_SPACE_ARLES_2

Les yeux du temps, série Reading Space, n°4 (vue d’atelier)

2015_HIDDENDIMENSION_EXHIBITIONVIEW_ROCKFELLERARTCENTER_DRESDEN_EMMACOZZANI_MANUELSALVAT_MATHIEUTREMBLIN_IMG_1197

« Hidden Dimension » (vue d’exposition)

2015_MULHOUSE015_COZZANI_ECHO-ECHO_62015_MULHOUSE015_COZZANI_ECHO-ECHO_2

Mulhouse015

CE QUE LE VOIR PEUT DIRE
par Mickaël Roy

Si elles sont à voir, les images ont aussi des choses à dire. En cela, elles peuvent bien agir comme des adresses, des objets à lire. A ce propos, Emma Cozzani conçoit des formes visuelles qui, pour certaines, usent d’une parole sans bavardage, par extraction d’indices prompts à produire une manifestation discrète (graphique, fixe ou en mouvement), tandis que d’autres formes (sonores ou performées pour de récentes tentatives) font aussi image par ce qu’elles donnent à voir et à entendre (un corps, une voix), peut-être même à entendre-voir.
Puisque les outils du langage contiennent, à cet égard, les conditions d’existence de représentations sous-jacentes, latentes, à venir, de ce qui est énoncé (un récit, une description, une intention, une abstraction même), peut naître assurément une représentation. Ce faisant, de cette projection visuelle, l’œuvre fonctionne comme une zone à partir de laquelle s’opère une traduction : ce qui est lu, peut être imagé, vu, mais aussi perçu, et plus encore déchiffré en fonction de l’incertitude du chemin qui existe entre la formation d’une image – son information – et sa désignation.

Aussi, le langage visuel développé en rapport aux sources premières sollicitées (des graffitis sur un bloc de papier, un texte de Marguerite Duras, un épisode mythologique, etc.) produit un effet de trouble dans la reconnaissance de ce que l’image, in fine, contient comme signes d’identification, de lecture, de compréhension, et éventuellement d’élocution : c’est là, souvent, que se produit paradoxalement, tantôt un bruit, tantôt un silence car si ce que l’on voit devrait pouvoir se lire, et s’entendre donc, il apparait parfois quelque résistance au seuil de ce qui se forme devant les yeux et au bout de la langue. […]

C’est donc dans une ambivalente présence qui frôle l’absence, que les formes que développe Emma Cozzani vont au-devant de la perception sous l’impulsion d’un regard préhenseur : telles des figures familières et aussi vives que des revenants.

Scena
(video, double projection – work in progress)



Un théâtre antique noyé sous des flots de paroles, de langues oubliées. Une mémoire orale qui peine à se faire.

Out of the blue
(vidéo, installation vidéo)



Un dialogue. Un passage dans la couleur.

Climax
(installation sonore)



Un accord en train de se faire et de se défaire. Une résurgence de sons passés.

Imago
(vidéo)



Une respiration. Une image minime, minimum.

It won’t mean a thing if it ain’t got that swing
(vidéo)



It won’t mean a thing if it ain’t got that swing est la captation d’une transmission du dialogue d’ouverture du livre Hiroshima Mon Amour (Marguerite Duras) en code morse. Une actrice française parle avec un architecte japonais à propos de l’occupation à Nevers et du bombardement d’Hiroshima.
Deux temps de l’Histoire qui se croisent. Dans ce dialogue, ils discutent de tout voir, de ne rien voir du tout, de se souvenir et surtout de l’oubli qui s’empare de toutes choses.
En transformant ce dialogue dans une langage de communication obsolète, principalement utilisé pendant la Seconde Guerre Mondiale, il s’agit de transformer l’acte de lecture (du dialogue) en un acte de regard (le signal). La mer, espace de mémoire collective, devient une page blanche sur laquelle tente de s’inscrire des signes. It won’t mean a thing… questionne notre perception de la mémoire, et sa fragilité intrinsèque.

Disegno
(vidéo)



Un tracé dans l’espace.

Voice Over
(performance)



Un texte transcrit, une tentative de mise en réel. Le texte performatif échoue à chaque fois qu’il est activé, puisqu’il n’actualise pas l’énoncé mais souligne l’obsolescence de
l’énoncé par rapport à la situation d’énonciation.

Transcription
(texte)



Un énoncé télévisuel transcrit et ré-écrit sous la forme d’une pièce de théâtre classique.